La Saint-Valentin

Quelque part en 269 après Jésus Christ, un empereur du nom de Marcus Aurelius Claudius Gothicus (dit Claude II le Gothique) interdit les mariages pour pouvoir envoyer plus d’hommes à la guerre. Malgré cette nouvelle loi, il entend parler qu’un homme du nom de Valentin qui célèbre des mariages en toute illégalité. Il ordonne alors l’arrestation de ce Robin des Bois des Amoureux.

En prison, le célébrant reçoit la visite de Julia, une jeune fille aveugle. Chaque jour, Julia emmène de la nourriture à Valentin. En échange, il lui décrit le monde qu’elle n’a jamais vue. Plus le temps passe, plus ils se rapprochent l’un et l’autre. Leur amour devient si puissant que quelque chose d’extraordinaire se passe. Un beau soir, certains témoins rapportent qu’une vive et forte lumière est apparue par la fenêtre de la cellule.

Le lendemain, Julia retrouve la vue.  »Je vois le monde tel que me l’a décrit Valentin! »

L’empereur entends vite parler de la nouvelle. Il n’est pas très content! Il ordonne que Valentin soit roué de coups jusqu’au sang par les légionnaire romains. Par la suite, il lui fait couper la tête sur la voie public…

…le 14 février 269.

L’année suivante, l’empereur et son armée sont victimes de la peste.
Karma is a bitch.

Bonne Saint-Valentin à Tous.

Demander la permission à Mozart

Il y a une vieille rumeur qui court depuis un petit bon de temps. Genre trois siècles. T’sé quand une rumeur s’acharne comme ça, c’est que ça doit être vrai ! Dans tous les cas, aux Îles-de-la-Madeleine, c’est comme ça que ça marche. Bref.

Il paraîtrait qu’à la fin de sa vie, le compositeur Mozart aurait pris sous son aile un jeune prodige. L’étudiant aidait Mozart pour divers travaux de copies et de transcriptions musicales. Voyant que son maitre était très satisfait par son travail, il lui demande la permission d’écrire une symphonie. 

Mozart aurait déclaré : «C’est une forme difficile et complexe. Je suggère que vous écriviez d’abord quelques sonates pour clavier, et peut-être un quatuor à cordes ou deux, avant de commencer à penser à écrire une symphonie. »

« Mais Maitre Mozart », a insisté l’étudiant, « vous écriviez des symphonies quand vous étiez bien plus jeune que moi. »

Mozart a répondu: « Oui, mais moi, je n’ai jamais demandé la permission à personne! »

Voilà. C’est dit. Arrête d’attendre. Amuse-toi. Fais ce que tu veux. Bonne année !

 

Écrit par Jean-Michel Duclos
textes revus et corrigés par Marie-Christine Cyr