Cette dernière année m’a permit bien du temps de réflexion sur la vie et notre place dans l’univers (pour ne pas dire  »vivre de dépression et d’anxiété pendant un an et demi »!).

J’ai aussi eu le temps de revisiter certains textes et musiques que j’ai eu envie d’ajuster/changer.

En voici un spécialement pour le noel des campeurs!

*

TEXTE:

Père Noël,
qu’est-ce que tu fais cette année?
Encore une fois on t’as pas vue
Comme dans les années passé
Où tu passais inaperçu

C’est sur qu’on te voit dans les centres d’achats
À essayer de vendre des cochonneries
Mais dans le fond c’est pas toi
c’est des tonnes de copies

L’esprit de Noël a disparue
Y’a de ça quelques décennies
En cette fête du p’tit Jésus
On dépense et on oublie

Et comme personne n’a le temps
De renouveler la magie
Des milliards d’enfants
Ne croient plus en lui

Mais là il a fait une Overdose
À cause De toutes les injustices qui se passent dans le monde

Père Noël,
qu’est-ce que tu fais cet été
J’ai entendu dire que t’étais parti
Fumer un quatre papier
En quelque part en Jamaï

Mais pense donc à ces enfants
Qui travaillent dans ces usines
Ces milliards d’enfants
Qui vont mourir dans la toxine

T’es devenu rastaquouère
Dans ce petit coin de pays
Et tu respire la bonne air
Qui est fourni par tes amis

Mais pendant que tu t’amuse
En dansant sur du reggae
Des trous de cul nous abusent
En fumant notre revenu de l’année
 »Take the money and go, Johny Go! »

Mais là il a fait une Overdose
À cause De toutes les injustices qui se passent dans le monde

Père Noël,
qu’est-ce que tu fait c’t’hiver
On ta tu mis en quarantaine?
Te protégé comme mon grand-père
Jusqu’à l’année prochaine?

Parait que t’as faillite
T’as crissé tes elfes dehors
T’es tout seul, t’es en criss
Tu passe tes journée à boire

Comme travailleur autonome
Le gouvernement peux pas t’aider
On te traite comme un autochtone
On te laisse mourir étouffé

Mais si t’es encore en vie
J’ai mis devant la cheminé
Du pu-rel pis des biscuits
Pour te dire merci de continuer

Ton service essentielle à la société.

Mais là il a fait une Overdose
À cause De toutes les injustices qui se passent dans le monde

Un soir d’automne, j’ai décidé d’écrire un texte. J’ai commencé à fouiller dans le glossaire madelinot et de me laisser inspirer par les mots de mes ancêtres… Voici l’épisode un d’une série de palâbres sur des personnages imaginaires.

*Les mots en gras sont des mots ou des expressions originaires des Îles-de-la-Madeleine.
Voir plus bas pour la traduction Madelinot-Français.


Emmène-woir la bouteille de rhum
Que j’gère ça comme un homme
Au pire un gros cruchon de bagosse
Histoire de tougher la run


Hier j’ai passé au hachis
Quand la mère de ma mère m’a surpris
Ressoud‘ avec la fille à Jean-Louis
Sur la gabarre, passé minuit


Elle m’a largué une couple d’éloises
Pour m’encalmer la jeunesse de l’ardeur
Dans la méprisance de son savoir
Elle m’a dit en choeur


 »As-tu vue son atricure?
C’est what a drôle d’amanchure
Je l’amarrerais ben sur le bout du tchai
Tellement elle me fait gorziller »


fait qu’on s’est enfuit en bateau
Dans le bout de la Light du Borgot
What a débarque, t’es pas peureux
Perdus dans le Chemin des Amoureux


Mais si son père ressoud icitte
Il va nous faire what a fatras
Dans le buttereau on se cachera
Le temps que la tempête s’amolzisse


On est couché dans le foin de dune
Son corps est en neige, pis l’mien est en feu
Les vaches nous regardent une à une
J’te dit que y’a d’l’amour à bout d’yeux!


En voulant faire une petite vite
On a fait peur au petit veaux
Mémé en godême de criss
Elle à voulu me lever la peau


J’ai été pleurer à l’échouerie
En attendant le vent du suroît
Mais as-tu su ce qu’il m’a dit?
Pas mal juste des grands armanas


Emmène-woir la bouteille de rhum
Que j’gère ca comme un homme
Au pire un gros cruchon de bagosse
Histoire de tougher la run

 »Je désires la popularité »
C’est ce que j’ai écrit il y a 15 ans
Dans mon album des finissants


J’étais timide et prudent
J’avais envie de me sentir aimé.
J’avais envie d’être accepté

…par tout le monde.

Mais quelque chose s’est passé
Ça s’appel le temps
Ça s’appel explorer les idées
J’ai fait ma confirmation

La popularité vient avec ses responsabilités
Les gens compte sur toi
Ils pensent que t’es une divinité
Que t’as ce pouvoir spécial qu’ils n’ont pas

Ils s’agrippent alors à toi
Comme des sales sangsues
Qui sucent ton sang sans but

Ils s’agrippent encore à toi
Comme des compagnies pétrolières affamé
Par l’appât du gain de ta popularité

Quitte à devenir socialement inadapté
Car mieux vaut être mal accompagné
Que seul et en plein divorce
Car c’est le nombre qui fait la force

T’es juste populaire, pour l’instant
Les sangsues comptent sur toi
Et si tu sais pas quoi faire avec ça
Tu va te faire sucer tout ton sang

…par tout le monde.


Références et inspirations ici

Demain, nous quitterons la terre
Je vous emmène mes frères
À la grâce de Dieu.

Explorateur de la noirceur
Je caresses mes obscures douleurs
Je ne sais pas, pas du tout, où je m’en vais
Je recherche un passage dans ce pénible marais

Pour récolter, à travers cette boue
Pour trouver la lumière au bout
Au risque de devenir fou

Je suis navigateur de l’esprit
Sombré dans l’oublie

Laissez moi vous guider
À travers cette mer agitée
Même si j’ai souvent échoué

Le pire est derrière
Alors, Fermez vos paupières
Car, j’ai trouver la lumière

Demain, nous trouverons la terre
Je vous emmène mes frères
À la grâce de Dieu.


pour Voir le texte original caché dans mon cahier à dessin

Aujourd’hui est une journée spéciale
Car dans tout l’étalement spatiale de l’humanité
L’espace occupé par ton corp qui s’étale
Est éclairé par un soleil en pleine santé

Combien de gens ne pourront jamais toucher cette chaleur?
Combien de réfugiés n’entendront jamais ce silence?
Combien d’enfants ne verront jamais l’adolescence?
Combien de victimes ne sentiront jamais rien d’autre que la peur?

Regarde autour de toi
Regarde la chance que t’as.

Pendant qu’un milliard d’humains souffre
Tous sales et brisés au fond du gouffre
Les mains coupées pour avoir dit  »liberté »
Puis torturé pour avoir espéré

Avoir la santé est une richesse
Profites-en le temps que ça dur
Et si t’as accès à internet haute-vitesse
Rendu là, t’es pas mal gras dur

Regarde autour de toi
Regarde la chance que t’as.

Tu pourrais passer la journée à éviter des bombes
Le corps, comme un désert, sous un soleil qui plombe
Tu pourrais dormir sur un trottoir entre deux seringues
Le corps, comme une guerre, devant un ennemis impossible a vaincre.

Regarde autour de toi
Regarde la chance que t’as.

Profites-en.


Inspiration et audio

Engagez-moi quelqu’un
Sur la bonne route
J’aimerais ça que demain
S’arrête toutes mes doutes

Engagez-moi quelqu’un
Sur la bonne longueur d’onde
Pour que je sois certains
Que ça va mal dans le monde

Engagez-moi le cerveau
Dans le muscle de la conscience
COmme un troupeau de taureau
Qui courent dans tous les sens

Engagez-moi le cerveau
Jusqu’à ce que ça pense
Tout seul sur les mots
Et dans mon indépendance

Engagez-moi le corps
Du christ au plus vite
Ca fait longtemps que je dors
Dans des rêves qui s’effritent

Engagez-moi le corps
Dans un choc électrique
Quand la vérité mord
Faut changer de chapitre

Engagez-moi les yeux
Jusqu’à ce que je vois rouge
À cause d’un ministre véreux
Qui refuse que ca bouge

Engagez-moi les yeux
Que je vois plus claire
À travers les mensonge vaporeux
Qui circulent dans l’air

Engagez-moi les points
Que j’confronte mes ennemis
Dans une bataille sans fin
Contre un système pourri

Engagez-moi les points
Que le les lances dans les airs
Contre tous ces crétins
Qui nous donnent de la misère

Engagez-moi le courage
Que je saute dans le vide
Pour traverser l’orage
Faut être prêt à mourir

Engagez-moi les jambes
Que je me tienne deboutte
Avec me sidées qui dérange
Dans ces moments de doutes

Engages mes poumons
Loin du smog éternel
Qui cause l’érosion
De tous vos gratte ciels

Engagez-moi les cheveux
Dans un coup de vent salé
Le bonheur est heureux
Quand souffle la liberté

Engagez ma parole
J’ai des choses à dire
Des beau mots, des phrases folles
Et quelques Oui-dire

Engagez ma parole
Le temps d’une chanson
Exprimer mon ras-le-bol
De voir que le monde est con


Écouter le démo audio

Les Internets (2020)

Les chats me font rire et oublier mes problèmes
J’oublie même sur mes murs tous ces messages de haines
Pendant que algorithme puissant déconstruit ma vie
Et qu’on vend mon âme aux plus riches compagnies

Cette chanson ne parle pas des chats qui nous entourent
Mais de toute ma vie privée qui vient de brûler dans le four
Ch’comme un rat de laboratoire dans un sous-sol oublié
Du pavillon de psychologie de l’université 

Pendant que je suis collé sur mon écran pis que je me brise le cou
J’me croche les pieds dans le ciment pis je me scrap les genoux
Parce que mon GPS me dit où aller
Et l’influenceur me dit quoi acheter

Et même si j’ai l’impression d’avoir ma pleine conscience
Ça me bourre de dopamine pour éviter que je pense
Parce que je suis le produit de consommation de cette industrie
Ça me bourre de rage, de peur et ça me dit: Take it easy!

Alors moi je regarde des chat faire des tours sur les internets 
Ça me fait sourire à chaque jour sur les internets

Donnez-moi ma pilule, j’ai besoin d’être accepté
Il y a tu quelqu’un qui m’aime dans cette société?
Parce que j’ai besoin de vos commentaires
Pour sonner la cloche de mon cellulaire

Fait que quand j’ai rien à faire j’émet mon opinion
Sur des sujets que je connais pas vraiment
Je copie les citations des plus grands penseurs
Dans un contexte absurde pour gagner quelques coeurs

On se bats tous pour l’attention dans cet enclos électrique
À grands coup de bottes dans la face pour faire monter les chiffres
Plus j’agis comme un con, plus j’attire l’attention
Et ça me remplit de satisfaction!

J’arrive pu à comprendre les autres être humains
J’ai perdu l’empathie en m’en lavant les mains
Je suis noyé par la négavité
Fait longtemps que le bonheur il m’a échappé…

Alors moi je regarde des chat faire des tours sur les internets 
Ça me fait sourire à chaque jour sur les internets

Des milliers de faux profils pour attirer les regards
Même sur les sites de rencontre où le sexe se fait rare
Car les faux humains ils sont partout
Les amis sont imaginaires à la maison des fous

Même si je sais que l’algorithme me rend malheureux
Mon esprit de compétition me garde dans le jeux
On est tous addicte aux réseaux sociaux
On n’a aucune arme pour combattre ce fléaux

Bienvenu à cette compétition mondial
Où on est 9 milliards à vouloir la médaille
Dans se casino où t’es sûr de perdre
Chaque jour tu t’enfonce un peu plus dans la merdre

Pendant que l’algorithme puissant s’enrichie bien
Avec toute l’information que tu ya donné pour rien
C’est l’algorithme qui décide pour ta politique
Parce que ta vie se résume à une statistique

Gloire en l’algorithme puissant
Qui construit l’humain à sa façon
Gloire en l’algorithme éternel
C’est lui qui choisi qui est-ce qui monte jusqu’au ciel

Gloire en l’algorithme puissant
Qui construit l’humain à sa façon
Gloire en l’algorithme éternel
C’est lui qui choisi qui est-ce qui aura un nuage au ciel

Fait que les chats me regardent faire des tours sur les internets
Je les fais sourire à chaque jour sur les internets!


inspirations et Bibliographie

UPDATE 2021: Les chansons sont maintenant disponible sur Spotify, itune et toutes les autres plateforme de streaming!

 

En 2017, je m’étais lancé un drôle de défi artistique: écrire une nouvelle chanson originale pour chacun de mes matches sur les sites de rencontres.

C’était bien le fun, mais pour une raison un peu mystérieuse (ou simplement parce que je traversais un moment difficile) j’ai tout supprimé de l’internet. Je trouvais ça mauvais et sans intérêt, j’avais honte. Après ça, j’ai tout oublié… Quelques années plus tard, je suis enfermé chez moi à cause d’un virus qui circule dans l’air. Je tombe alors sur un disque dur externe que je n’avais pas ouvert depuis 2017.

Évidemment, TOUTES LES CHANSONS SONT LÀ!

Dans cette playlist, vous pouvez écouter 13 chansons totalement originales écrites pour des filles que je n’ai jamais rencontrées (ou presque). Bonne écoute!

 

Trouvé dans mes archives en ce beau dimanche de pâques: Court-métrage d’horreur réalisé en 2015. Inspiré par une fausse bande annonce réalisé en 2006.

Synopsis: Un couple vient passer leurs vacances d’été aux Îles de la Madeleine. Ils décident d’aller camper sur la plage. Malheureusement, une créature dangereuse et affamé les attends là…

L’autre court-métrage muet du Crabe Géant réalisé en 2012: